Myst Spiritisme
Bienvenue sur le forum de Myst Spiritisme

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté en vous inscrivant (votre présentation sera alors obligatoire sur le forum pour pouvoir participer).

Au plaisir d'échanger avec vous
Administrateurs

Myst Spiritisme

Forum ésotérique sur les esprits, l'astral, les médiums, le spiritisme, les anges gardiens, les énergies, les chakras, le magnétisme et les guérisseurs. Aide gratuite
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Civilisation picte

Aller en bas 
AuteurMessage
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 2276
Age : 46

MessageSujet: Civilisation picte   Dim 14 Jan - 18:23





Quelques infos sur les pictes :

Les Pictes étaient une confédération de tribus brittoniques vivant dans ce qui est devenu l’Écosse du nord et de l’est, présents avant la conquête de l’île de Bretagne par les Romains et jusqu’au xe siècle lorsqu’ils se réunirent avec les Gaëls. Les Pictes sont considérés comme étant les descendants des Caledonii et autres tribus identifiées par les Romains ou figurants sur la carte du monde de Ptolémée. Le territoire des Pictes, connu sous le nom de Pictavia, ou Pictland en anglais, se fondit progressivement avec le royaume gaélique de Dál Riata et forma le royaume d’Alba. Au xie siècle, l’identité des Pictes avait disparu au profit d’un amalgame de peuples identifiés comme « Scots ».

Les femmes bleues

Les Pictes sont un peuple de l’Ecosse antique. Peu de choses sont connues à leur sujet mis à part les chroniques romaines, et celles du moine anglo-saxon Bède le vénérable (VIIème siècle ap-JC). Appelés aussi Cruithnes, ils ont vécu jusqu’au nord de l’Irlande, et ont développé un sens graphique extraordinaire. Ils se tatouent le corps en bleu par incision d’aiguilles, d’où le nom donné par les Romains « Picte ». Leur société est basée sur un système matrilinéaire. Le pouvoir se transmet par les femmes. Le système de succession matrilinéaire en vigueur chez les Pictes facilitait les alliances. C’est ainsi, que Scot Kenneth Mac Alpin finit par unir les deux royaumes Picte et Scot. Ce régime de transmission matrilinéaire continue à fournir matière à d’abondantes discussions entre les ethnologues d’aujourd’hui.

Celtes ou peuple des mégalithes ?

Nous ignorons quelle langue ils parlaient – le missionnaire irlandais Columba, nous l’avons vu, avait besoin d’interprètes au VIe siècle pour se faire comprendre d’eux -, et les témoignages que nous possédons sur eux sont contradictoires. Celtes, » proto-Celtes « , ou population autochtone préceltique, toutes les hypothèses ont été formulées, sans qu’aucune s’impose absolument. Nous ignorons à peu près tout des structures politiques, économiques et sociales des Pictes. On a émis l’hypothèse, assez vraisemblable, que l’ensemble de la population, agriculteurs et pêcheurs, était de souche préceltique, héritière directe de la culture néolithique, soumise à une classe guerrière descendant des envahisseurs celtes, exerçant le pouvoir et levant des impôts en nature.

D’oncle à neveux, le lien du sang

Dans les familles royales Celtes, comme chez les Pictes, et jusqu’à la 1ère dynastie d’Écosse (Kenneth Mac Alpin Ier, IXe siècle), bien souvent, le trône ne se transmettait pas de père en fils, mais d’oncle maternel à neveux. Cette transmission est dite avonculaire. On est sûr de la mère, mais pas du père. William Wallace Braveheart, chef de la résistance écossaise (13ème siècle) fut élevé par Argheim, son oncle maternel. Cette pratique courante chez les peuples matrilinéaires s’appelle le « forestage« .

Lire Le fosterage (celtes, germains) : l’initiation par l’oncle maternel, un vestige de matriarcat

Des guerrières face à Rome



Lors de la colonisation romaine de la Britania, face à la résistance des guerrières et guerriers Pictes, invincibles et invaincus, les envahisseurs patriarcaux de l’empire romain érigèrent les murs d’Hadrien en 122 ap-JC (4,5 m de haut, 2,7 m de large, 117 km de long) et d’Antonin en 140 ap-JC (7 mètres de haut, 19 forts, 60 km de long), sans beaucoup de succès…

source matricien.org

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance


Dernière édition par Ananta le Dim 14 Jan - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 2276
Age : 46

MessageSujet: Re: Civilisation picte   Dim 14 Jan - 18:23

pictes signification : « hommes peints »

Les Pictes étaient une confédération de tribus brittoniques vivant dans ce qui est devenu l'Écosse du nord et de l'est, présents avant la conquête de l'île de Bretagne par les Romains et jusqu'au xe siècle lorsqu'ils se réunirent avec les Gaëls. Ils vivaient au nord des fleuves Forth et Clyde, et parlaient le picte, une langue éteinte suggérée comme étant liée aux langues brittoniques parlées par leurs voisins du sud, les Bretons insulaires1. Les Pictes sont d'ailleurs désignés comme Brithwr par les Gallois. Les Pictes sont considérés comme étant les descendants des Caledonii et autres tribus identifiées par les Romains ou figurant sur la carte du monde de Ptolémée. Le territoire des Pictes, connu sous le nom de Pictavia, ou Pictland en anglais, se fondit progressivement avec le royaume gaélique de Dál Riata et forma le royaume d'Alba. Alba s'étendit, absorbant les royaumes brittoniques du Strathclyde et de Bernicie. Au xie siècle, l'identité des Pictes s'est fondue dans un amalgame de peuples identifiés comme « Scots ».

L'archéologie permet d'avoir des éléments quant à la société des Pictes. Bien que très peu d'écrits des Pictes nous soient parvenus, leur histoire depuis la fin du vie siècle est connue par des sources variées telles que des annales irlandaises, l'Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Bède le Vénérable, ou des hagiographies à l'instar de celle de Colomba d'Iona réalisée par Adomnan d'Iona. Bien que l'idée des Pictes dans l'imaginaire populaire puisse être celle d'un peuple mystérieux et obscur, ceci est loin de la réalité. Comparativement au cas de l'Europe centrale, du Nord et de l'Est lors de l'Antiquité tardive ou de la période médiévale du ve siècle au début du xie siècle, des témoignages de l'histoire et de la société pictes sont bien présents

Histoire :

Les moyens par lesquels la confédération picte s'est formée lors de l'Antiquité tardive à partir de plusieurs tribus sont inconnus. L'union face à la montée en puissance de l'empire romain a été suggérée comme facteur. La terre des Pictes a été décrite auparavant comme le siège des Caledoniinote. Il a été rapporté par Ptolémée Ammien Marcellin que d'autres tribus auraient vécu dans la région, telles les Verturiones, Taexali et Venicones. À l'exception des Calédoniens, les noms pourraient relever d'informations de seconde main, voire de dérivés, peut-être ramenés aux Romains par des locuteurs de langues brittoniques. Caledonii est ainsi vu sur l'indication d'une tombe dans la Bretagne romaine.

Les premiers témoignages historiques des Pictes remontent aux âges sombres. Il apparaît qu'ils ne constituaient pas le pouvoir dominant dans le nord de la Bretagne pour l'ensemble de la période. Les Gaëls de Dál Riata contrôlaient leur propre région un certain moment, mais furent en recul à la suite d'une série de défaites dans le premier tiers du viie siècle tels la Bataille de Degsastan dans la première décennie, ou plusieurs événements sous le règne de Domnall Brecc lors de la troisième et quatrième décennie. Les Angles de Bernicie terrassèrent les royaumes britanniques environnants. Le roi Ethelfrith de Northumbrie unifia les royaumes de Bernicie et de Deira, créant une entité formant l'ébauche de Northumbrie, et le plus puissant royaume de Bretagne8. Les Pictes étaient probablement tributaires de ce royaume jusqu'au règne de Brude III des Pictes, lorsque les Angles furent vaincus à la bataille de Dunnichen, mettant fin à leur expansion vers le nord. Les hommes de Northumbrie continuèrent de dominer au sud de l'Écosse pour le reste de la période picte.

Lors du règne d'Oengus Ier (729-761), Dál Riata était essentiellement sujet des rois pictes. Bien que dotée de ses propres rois depuis les années 760, Dál Riata ne redevint pas indépendante, comme l'atteste le roi Constantin des Pictes (793-820) qui place son fils Domnall mac Caustantín sur le trône de Dál Riata pendant 24 ans. Les tentatives des Pictes d'atteindre un niveau similaire de domination sur les Britons de Strathclyde ne réussirent pas, comme le montrent les échecs d'Óengus.

L'âge des Vikings apporta de grands changements dans l'île de Bretagne et en Irlande, et tout autant en Écosse. Le royaume de Dál Riata appartenant aux Gaëls est mis à mal : grâce à leurs bateaux, supérieurs aux currachs des Gaëls en peaux, les vikings s'imposent. Face à la pression des Vikings, les clans des Gaëls fuient à l'est, chez les Pictes. Les vikings profitent également d'une guerre civile en Northumbrie pour y instaurer le royaume viking d'York, et marquent aussi le royaume de Strathclyde en capturant le château de Dumbarton, tâche à laquelle les pictes avaient échoué. De nombreux rois furent tués dans une bataille majeure contre les vikings en 839, tels Eòganán des Pictes et Áed mac Boanta de Dal Riadanote.

Les « royaumes » pictes

En ce qui concerne l'organisation des Pictes, il semble que les « rois pictes » ne régnèrent jamais que sur une confédération de chefferies : il y eut plusieurs « royaumes » pictes contemporains les uns des autres et leur nombre put varier de deux à sept, si l'on en croit les sources postérieures ou les brèves mentions faites par les sources étrangères. L'organisation de ces royaumes demeure largement hypothétique, mais il est possible qu'un « Haut roi » existât. En tous cas, la « royauté » des Pictes devait être clanique et l'on ignore si elle s'exerçait sur un territoire bien délimité.

Les Pictes ont laissé de nombreuses pierres dressées ornées de figures géométriques (y compris de croix après leur christianisation), ou figuratives : quadrupèdes, oiseaux, chaudrons, chariots à roues. Ces pierres, dites « symboliques », avaient sans doute un caractère sacré, peut-être associé à des rites funéraires.

On attribue encore aux Pictes certains brochs, ces tours rondes préhistoriques qui constellent l'Écosse.


Agrandir cette image


(wikipédia)

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance
Revenir en haut Aller en bas
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 2276
Age : 46

MessageSujet: Re: Civilisation picte   Dim 14 Jan - 18:24

Traduction de l'écriture picte de la Newton Stone



trouvé sur http://laclefdesrunes.centerblog.net/?ii=1

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Civilisation picte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Civilisation picte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La civilisation d'Aratta
» (Documentaire) Maya civilisation disparue
» Comment une langue raconte une civilisation ?
» Civilisation sumérienne - Les annunakis
» LA CIVILISATION EGYPTIENNE ET LA MORT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myst Spiritisme  :: NOTRE CIVILISATION PARANORMALE :: LES ANCIENNES CIVILISATIONS-
Sauter vers: