Myst-Spiritisme
Bienvenue sur le forum de Myst Spiritisme

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté en vous inscrivant (votre présentation sera alors obligatoire sur le forum pour pouvoir participer).

Au plaisir d'échanger avec vous
Administrateurs

Myst-Spiritisme

Forum ésotérique sur les esprits, l'astral, les médiums, le spiritisme, les anges gardiens, les énergies, les chakras, le magnétisme et les guérisseurs. Aide gratuite
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

  sources & fontaine magiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Angel
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 638
Age : 44

MessageSujet: sources & fontaine magiques   Dim 4 Sep - 15:21

Allier : On baignait les enfants chétifs et fiévreux dans la fontaine Saint Martin de Ferrières-sur-Sichon.

Aisne : A Dampleux, les eaux de la fontaine Saint-Leu avaient la réputation, depuis le XIIe siècle, de guérir l’épilepsie et les peurs maladives.

Ardennes : A Sedan, la fontaine Sainte-Claire traitait les maux d’yeux. voir aussi : [url=http://books.google.fr/books?id=m8sBAAAAYAAJ&pg=PA172&lpg=PA172&dq=Sedan+fontaine+Sainte-Claire&source=bl&ots=NljDMBNwxq&sig=YS4rkTr4V9RrSsGNB_wH4gmFhXs&hl=fr&sa=X&ei=zuCpUcqkO4aRhQfwjYH4CA&ved=0CEEQ6AEwAw#v=onepage&q=Sedan fontaine sainte-claire&f=false]livre France pittoresque: ou description pittoresque, topographique et statistique[/url]


Ariège : La fontaine de Gourbit guérissait également de l’épilepsie ceux qui s’y plongeaient à minuit. S’y baigner le 23 juin à minuit ou le jour de la Saint-Jean (24 juin), avant le lever du jour, passait pour particulièrement bénéfique.

Aube : A Nogent-sur-Seine, les malades se lavaient dans la fontaine de Saint-Virebeau. A Lusigny, pour guérir de la fièvre, on buvait l’eau de la fontaine que, selon la légende, saint Martin a fait jaillir pour se désaltérer.

Aveyron : Jeter ses rognures d’ongles dans la fontaine de Sainte-Raffine guérit de la fièvre.

Charente : A Angoulême, les jeunes filles lancent une épingle en direction de la statue de la Madone qui se trouve à la fontaine de Bezines : si l’épingle se pique dans les dentelles de la statue, elles se marieront dans l’année mais si elle tombe dans la fontaine, elles doivent refaire un essai, en sachant qu’à chaque fois les noces seront retardées d’un an.

Côtes-d’Armor : On baigne les enfants infirmes ou malades dans la fontaine de Pedernec, qui est consacrées à saint Hervé. A Morieux, la fontaine Sainte-Eugénie protège des maux de tête, le deuxième dimanche de mai, on s’y rend avec sur la tête une couronne de bougies qu’on allument à proximité. A Lannion, les mères font tremper la chemise de leurs enfants malades dans la fontaine de Sainte-Ivy.

Côte-d’Or : A Alise-Sainte-Reine, outre la fontaine de Sainte-Reine, où, au XVIIe siècle, se rendaient chaque année des milliers de malades, la fontaine dite des Datreux est réputée encore aujourd’hui pour ses propriétés diurétique. La fontaine Contaut, à Arnay-le-duc, qui est située à flanc de colline, près de la chapelle du même nom, guérissait maux d’yeux et écrouelles, et faisait passer la fièvre. Des linges plongés dans une des trois fontaines de Massigny-les-Viteaux (fontaine Saint-Cyr, fontaine Saint-Gassien et fontaine de la Roche-d’Eyre) guérissaient les enfants malades. La fontaine Saint-Martin de Beurey-Baugay soigne la fièvre : il faut faire trois fois le tour d’une pierre ressemblant à un couvercle de sarcophage, se coucher dessus à plat ventre et dormir. Boire, le 1er mai, la fontaine Saint-Jacques (Saulieu), protège des fièvres toute l’année.

Deux-Sèvres : A Pamproux, la fontaine de la Roche-Ruffin, qui jaillit au fond d’une petite grotte, rends les couples féconds. Autrefois, le garçon d’honneur y plongeait la chaussure de la mariée pour lui assurer de nombreux enfants. Jeter quelques pièces de monnaie dans la fontaine de Saint-Martin à Niort procure un mari. Une fontaine de Loublarbe a la réputation de rendre idiot et d’affaiblir les facultés mentales de ceux qui boivent de son eau.

Finistère : La fontaine de Gouesnon guérit les rhumatisme : il faut venir y tremper ses membres atteints avant le lever du soleil. elle aurait aussi des vertus pour remédier aux maladies de peau. ..
Celle de Krignac fait passer la fièvre. voir aussi [url=http://books.google.fr/books?id=0PM2O5wWoa8C&pg=PA54&lpg=PA54&dq=fontaine+Krignac&source=bl&ots=K_CzzdYxSs&sig=_PoZowr2U4Bvfh5rI7wFHp4CQ50&hl=fr&sa=X&ei=--GpUfbUH5GAhQeguIDgAw&ved=0CDAQ6AEwAA#v=onepage&q=fontaine krignac&f=false]La mystique des eaux sacrées dans l'Antique Armor[/url]

La fontaine de Moëlan-sur-Mer, près de la chapelle de Saint-Roch, protège des maux de ventre les enfants dont y fait tremper la chemise. La fontaine de Sainte-Candide, près de Scaer, guérissait une maladie de langueur liée à un envoûtement. La fontaine des Trois-Evêques, qui est située à un peu plus d’un kilomètre de Relec, vers la cime des monts d’Arrée, traite coliques et hernies. Autrefois, on s’y baignait contre les rhumatismes. La fontaine de Rumengol (près du sanctuaire du même nom) traite "toutes les maladies du corps et de l’âme". Naguère encore, les jeunes gens déposaient à la surface de l’eau de la fontaine de Bodilis une épingle provenant du corsage de leur maîtresse : si elle surnageait, ils y voyaient la preuve que la jeune fille était vierge.

Haute-Vienne : La fontaine du village de Saint-Victurnien, guérit les fous : on leur immerge la tête le jour de l’Ascension. A Berneuil, la fontaine du Puy, qui est une petite mare sur la route de Limoges, avait une grande vertus curatives. On y voit encore une grande croix en bois sur laquelles des linges appartenant aux malades étaient accrochés. A Roussac, les femmes se lavaient dans la fontaine Saint-Martial pour ne pas avoir d’enfants.

Ille-et-Vilaine : Près de Ville-Moysan, la fontaine de Jouvence, qui se trouve à la lisière de la forêt entourant l’étant de la Marrette, procure la jeunesse éternelle. 

La célèbre fontaine de Barenton (forêt de Brocéliande, aujourd’hui Paimpont), où Merlin rencontra la fée Viviane, servait à des rites destinés à faire pleuvoir : on prenait une branche de l’arbre le plus proche, on la frappait contre la pierre et aussitôt la pluie tombait. Autrefois, il y avait même une procession contre la sécheresse : si on trempait le pied de la croix dans la fontaine, il pleuvait. Signalons aussi le dicton :"Quand Barenton ri, on se marie dans l’année".

Bassin de Marennes/Ile d'Oleron : Fontaine des miracles de La Gripperie-Saint-Symphorien
Située en bordure de l'ancien golfe des Santons, à proximité de la tour de Broue et de l'église Saint-Symphorien, abritée sous une petite chapelle aujourd'hui disparue, la fontaine de La Gripperie dite « Fontaine des Miracles» est réputée guérir les rhumatismes.
A partir du XVIe siècle et jusqu'en 1914, de très nombreuses personnes y venaient en pèlerinage des communes alentour et même de Rochefort et de Marennes. Au soir du 22 août, fête du saint patron, les eaux bouillonnaient, dit-on et, autour d'elles, se pressaient les malades et les paralytiques. Cette fontaine vénérée était abritée sous une petite chapelle aujourd'hui disparue.
source

Limousin : A Roussac, la fontaine de Saint-Martin a des propriétés contraceptives. A Rancon (près de Bellac), la fontaine de Saint-Sulpice agit contre les rhumatismes.

La salette : source miraculeuse qui a la faculté de guérir les corps et les âmes

Manche : A Biville, la fontaine de Saint-Thomas, qu’au XIIe siècle, Thomas Hèyle fit jaillir avec son bâton, passe pour bénéfique. Au siècle dernier, les pèlerins venaient y puiser de l’eau puis allaient à l’église racler la pierre calcaire du tombeau du bienheureux pour en recueillir la poussière qu’on mettait dans le biberon des enfants.

Morbihan : La fontaine Saint-Guiromar (près de la route de Vannes à Rennes) guérit les rhumatismes. Celle de Baud traite les maux d’yeux.

Nièvre :


CHÂTEAU-CHINON CAMPAGNE
La fontaine des pestiférés, proche de la chapelle de Montbois, connue pour la guérison de la peste.

CORANCY (5 km au Nord de Château-Chinon)
La chapelle de Faubouloin, Notre-Dame-de-Grâce ou Notre-Dame du Frêne, le lieu où est édifié la Chapelle est un lieu magique, un lieu ou s’exprime pleinement "l’âme" du Morvan avec trois sources sacrées, où, avant la vénération de Marie, on vénérait le culte de la déesse de la fécondation Cybèle qui résidait sur des sites de pleine nature où les montagnes, les forêts et les sources se rencontrent.
La chapelle actuelle aurait été construite en 1558 sur une pierre druidique et consacrée à "Trois Dames Sœurs", pour le choix du lieu, selon la légende, on aurait eu recours au rite du "jet du marteau" dont on ne connaît pas avec certitude la signification, que l'on retrouve à l'origine de nombreuses constructions d'églises très anciennes.
L'évocation de trois "dames" rappelle peut-être le souvenir d'un culte topique à des déesses-mères celtiques, ces trois dames se retrouvant dans les trois fontaines auxquelles on se rendait, avant ou après les prières à la chapelle, pour des ablutions ou pour boire de l'eau, on n'allait pas aux trois fontaines, car elles avaient trois fonctions différentes.
La source Sainte-Marguerite, une fontaine "guérisseuse" invoquée pour le culte de la fécondité, pour faciliter les accouchements, écarter l'orage et chasser les démons, on dit aussi qu'elle soulage les "Bavous" et les "Bitous", ceux qui ont des maux à la bouche (stomatites) ou aux yeux (conjonctivites), on ne peut oublier que d'une manière générale la sainte passait pour assurer une heureuse délivrance aux femmes enceintes.
La source Sainte-Marie, entourée d'une structure en pierre très rudimentaire, avait
une fonction oraculaire, elle est située au Nord-Ouest de la chapelle dans un amas de rochers en amorçant la descente
sur l'Oussière.
Elle pronostiquait aux parents la guérison ou la condamnation de leur enfant malade, on jetait le bonnet de l'enfant dans l'eau : s'il flottait, c'était signe de guérison, s'il coulait, il fallait attendre une issue fatale (?).
Les mères d'enfants malades venaient consulter la source comme un oracle, les habitants des paroisses voisines venaient en procession implorer Notre-Dame pour y demander la pluie et ou la fin d’une calamité ainsi que la protection des animaux domestiques.
La source du Frêne Sacré, située au Sud-Ouest de la chapelle, un peu plus loin que les deux précédentes (à environ 700 mètres), qui comme son nom l'indique est à peine christianisée, elle associe le culte de l’arbre et de l’eau, procure un mari dans l’année aux jeunes filles, cette source était également consacrée au culte de la fécondité, fécondité humaine et fécondité du sol.
Le rituel consistant après avoir bu l’eau de la source à épingler une feuille de houx sur le tronc de l’arbre sacré et après avoir jeté à son pied l’offrande d’une pièce de monnaie et récité une prière, le dernier frêne, arbre cosmique des Celtes qui n'existe plus, est maintenant un chêne objet de la même dévotion, la légende dit qu'on aurait trouvé la statue de l'une des trois dames dans le tronc de cet arbre, un sondage effectué a permis d'y trouver une coupe en céramique noire d'époque gallo-romaine, preuve de sa fréquentation très ancienne.
Il existe une quatrième fontaine assez difficile à trouver.

LANTY (47 km au Sud d’Autun)
La fontaine fréquentée par les femmes stériles pour être fécondes, pour cela elles faisaient, et font peut-être encore (?), des aspersions sur leurs seins avec l'eau de la fontaine, il n'est pas exclu que cette région bénéficie d'un taux de radioactivité naturelle supérieur à la moyenne.

MONTIGNY-EN-MORVAN (7 km à l’Ouest de Château-Chinon)
La fontaine, accolée à l’église paroissiale, réputée pour la guérison des yeux.
L’autre fontaine, située proche de la chapelle de Chassy, est réputée rendre fécondes les femmes stériles.

LAROCHEMILLAY (31 km au Sud-Ouest d’Autun)
La fontaine St Martin, accolée à la chapelle St Martin, réputée rendre fécondes les femmes stériles, ainsi que favoriser la lactation des nourrices.


Oise : La fontaine de Saint-Servien guérissait de la fièvre. Il fallait y tremper un fil rouge, qu’on nouait à un arbre.

Puy-de-Dôme : A Ambert, la fontaine de Goyet "donnait engouement et gaieté délirante à qui buvait de l’eau, ce qu’on nommait l’"Esprit d’alouette".

Pyrénnées : A Accous, près d’Oloron-Sainte-Marie, la fontaine de Saint-Christau soigne les maladies de peau.
Les fontaines de Saint Christau (Accous)
Ces trois fontaines se situent à proximité de la petite chapelle de Saint Christau d'Aulet. 
Elles n'étaient distantes que de quelques mètres :
- A l'Est, la fontaine des bains (piscine primitive médiévale en pierre de taille couverte d'une voûte en plein cintre décorée à l'intérieur d'un masque qui avait pour fonction d'éloigner les maléfices tout en dispensant des vertus contres les fièvres, sciatique et épilepsie).
- La fontaine du milieu guérissait les maux des yeux et la surdité.
- La fontaine de l'Ouest soulageait les migraines et les maladies cutanées (gale, lèpre). Cette dernière explique l'existence du cimetière des pestiférés à Aulet en 1569. Aujourd'hui, il ne reste que la fontaine des bains, qui a été rénovée.


Saône-et-Loire : A Cluny, la fontaine du Plâtre guérit les maux d’yeux. Selon la légende, elle serait sortie du corps de saint Romain enterré au sommet du mont qui porte son nom.

Seine-et-Marne : La fontaine Sainte-Genièvre à Barcy protégeait de la fièvre typhoïde.

Sologne : La fontaine de la route de Tigy soigne la coqueluche. Celle de Saint-Gondon (près de Sully) avait la réputation d’avoir des vertus comparables aux sources du Nil et du Gange. Ce sont les bovidés de l’attelage ramenant le corps de l’évêque berrichon Gondulfus qui, en grattant le sol, ont fait jaillir cette fontaine.

Tarn : Les eaux de la fontaine de Moniès( près de Dourgne) étaient aspergées sur la partie du corps douloureuse.
Territoire de Belfort : A Andelnans, la fontaine de Froideval, qui se trouve dans la cour de la métairie du même nom, guérit les myopes.

Val-d’Oise : A Argenteuil, au château du Marais, celles qui voulaient trouver un mari venaient, le jour de la Sainte-Madeleine, boire l’eau des fontaines.

Vaucluse : A Pernes-les-Fontaines, la fontaine de la Lune rend romantique 


dans l'Yonne (89)


CHASSY (19 km au Nord-Ouest d’Auxerre)
La fontaine St Loup, réputée miraculeuse.


Canton de BLÉNEAU...
ROGNY-LES-SEPT-ÉCLUSES (33 km au Sud de Montargis)
La fontaine Saint-Fort, ou les mères amènent leurs enfants chétifs et leur font boire l’eau miraculeuse pour qu’ils deviennent forts.

VILLENEUVE-LES-GENÊTS (42 km au Sud-Ouest d’Auxerre)
La source, située près de la chapelle Ste-Geneviève.
Canton de CHABLIS...
CHITRY (11 km au Sud-Est d’Auxerre)
La pierre connue sous le nom curieux de Branle des Fées, se rattachant sans doute à des souvenirs préhistoriques.
Canton de CHARNY...
GRANDCHAMP (35 km à l’Ouest d’Auxerre)
La fontaine St-Val, réputée guérir les fièvres.

ANDRYES (35 km au Sud d’Auxerre)
La chapelle Saint-Fiacre, au hameau de Villeprenoy, un pèlerinage s'y déroulait encore il y a une trentaine d'années, Saint-Fiacre passe pour guérir les fistules et les hémorroïdes (le mal de Saint-Fiacre).




RONCHÈRES (36 km au Sud-Ouest d’Auxerre, 6 km au Nord-Est de Saint-Fargeau)
La fontaine Saint-Fiacre, fréquentée pour la guérison des fistules, furoncles, convulsions, ainsi que pour la consolation des chagrins et toutes douleurs, un pèlerinage a lieu le 4 Septembre.



MONT-ST SULPICE (18 km au Nord d’Auxerre)
La fontaine de la Douée, à laquelle sont attachées des traditions miraculeuses.



ANCY-LE-LIBRE (14 km au Sud-Est de Tonnerre)
La fontaine Saint-Maixent, située au centre du village et proche du petit lavoir municipal aménagé en contrebas de l'église, l'abbé Patriat nous apprend que "la fontaine Saint-Maxent était visitée par les mères qui y trempaient les linges de leurs enfants malades, et priaient en cet endroit, quelquefois même, on plongeait l'enfant dans l'eau...".

ARGENTEUIL-SUR-ARMANÇON (18 km au Sud-Est de Tonnerre)
La Fontaine de la Jouenchère, qui ressemble davantage à une mare allongée de faible étendue qu'à une source jaillissante, elle est localisée à mi-chemin entre les agglomérations d'Argenteuil et de Cusy, par la R.D. 109, sensiblement au niveau de la ferme de Balcey, au nord, et à quelques centaines de mètres de cette exploitation agricole.




ISLAND (8 km au Sud-Ouest d’Avallon)
La fontaine, située à coté de la chapelle Ste Anne, située au lieu-dit (ou hameau) le Saulce.
Plusieurs tumulus d’époque celtique.


Canton de CRUZY-LE-CHÂTEL...
CRUZY-LE-CHÂTEL (22 km à l’Est de Tonnerre)
Le puits du château de Maulnes, lié à la fée Mélusine.


QUINCY (12 km à l’Est de Tonnerre)
La fontaine Saint-Gauthier à Quincy réputée soigner les ophtalmies, est située en bordure de la route départementale 56 conduisant de Commissey à Rugny, est sans conteste l'un des sites les plus romantiques du Tonnerrois, elle doit son charme à une incontestable qualité monumentale alliée à un environnement agreste empreint d'une fraîcheur verdoyante qui confèrent à ce lieu une aimable beauté.

TANLAY (10 km à l’Est de Tonnerre)
Avec la fontaine Saint-Gauthier de Quincy, la fontaine Narmond est l'un des sites les plus pittoresques du Tonnerrois, les traditions s'y rattachant concernant le folklore des divertissements populaires lié au cycle de Pâques, elle se rencontre sur les finages de la localité de Tanlay, dans le bois de Narmont situé à droite de la R.D. 965, menant de Tanlay à Châtillon-sur-Seine, depuis la route, aux abords du parc du château, il suffit d'emprunter la première ligne forestière, qui s’engage perpendiculairement dans la forêt, sur une distance d'environ 500 m, pour parvenir à la source.
La fontaine a été édifiée au creux d'un vallon solitaire hérissé d'une futaie majestueuse, elle surprend à la fois par sa qualité architecturale et la beauté un peu sauvage de ces lieux, l'eau s'échappe d'une niche moussue et remplit une vasque demi-sphérique, d'où elle s'écoule ensuite dans un canal de pierre, disposé en cascades, pour atteindre un vaste bassin d'alimentation aménagé dans le parc qui la redistribue en différents points du domaine.


SAINTE-MAGNANCE (14 km au Sud-Est d’Avallon)
La fontaine, la chapelle et la croix St Grégoire au hameau de Villeneuve.
En venant d’Avallon quitter la RN 6 et prendre à droite en direction de Villiers-Nonains, après avoir emprunté un petit pont de bois, posé sur "la Romanée" on s'enfonce peu à peu dans la forêt.
Endroit bucolique s'il en est, au 18ème, il a vu s'édifier la chapelle St-Grégoire siècle semble-t-il bâtie en 1775 (indiquée sur le linteau), près de la source qui était l'objet d'un important pèlerinage, et faisant l'objet de dévotion en faveur du bétail.
Une construction en pierre de forme ovale accueille une statue du Saint, les pèlerins s'y rendaient le 12 mars pour implorer Saint-Grégoire (pape du 4ème siècle) afin qu'il protège leurs animaux de la peste bovine, le prêtre bénissait l'eau que puisaient les pèlerins, l'afflux de pèlerins devait être important, la pierre creusée par leur rituel en attestant.
En Morvan, le culte des eaux à donné lieu à de nombreux pèlerinages ou croyances depuis des temps très anciens, on venait près des sources sacrées implorer les saints pour des guérisons, ou pour se protéger d'éventuelles épidémies aussi bien pour l'homme que pour le bétail.

MARMEAU (19 km au Nord-Est d’Avallon)
La Grotte-des-Fées, excavation de 4 à 5 m de profondeur, est située auprès de la fontaine Saint-Martin.

THIZY (18 km au Nord-Est d’Avallon)
La source de Fontenille.



Source: Émilie Mozzani, collection Bouquins, éditions Robert Laffont +source

_________________


Revenir en haut Aller en bas
 
sources & fontaine magiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sources & fontaine magiques
» Sources Miraculeuses
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» Lune : Objets éclairés ou sources lumineuses ?
» Put*** de fontaine!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myst-Spiritisme  :: CHAKRAS, ENERGIES SUBTILES et AURA :: TRAVAIL SUR LES ENERGIES :: LES HAUTS LIEUX VIBRATOIRES-
Sauter vers: