Myst-Spiritisme
Bienvenue sur le forum de Myst Spiritisme

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté en vous inscrivant (votre présentation sera alors obligatoire sur le forum pour pouvoir participer).

Au plaisir d'échanger avec vous
Administrateurs

Myst-Spiritisme

Forum indépendant sur les esprits, l'astral, les médiums, le spiritisme, les anges gardiens, les énergies, les chakras, le magnétisme et les guérisseurs. Aide gratuite
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 L'Atlantide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 1256
Age : 45

MessageSujet: L'Atlantide   Dim 4 Sep - 15:21

Platon a décrit de façon précise l’Atlantide, qu'il présente comme un monde idyllique. On peut en résumer les détails comme suit :




L’île est située au-delà des Colonnes d'Hercule, où se trouvent des fonds vaseux, restes de l'île disparue. Depuis cette île, on a accès au continent situé plus loin. À l'époque de Platon, les Colonnes d'Hercule étaient positionnées au goulet de Gibraltar.
Le roi éponyme de l'Atlantide est Atlas, fils du dieu de la mer Poséidon et de la nymphe Cleito.
L’île est divisée en dix royaumes gouvernés par Atlas et ses neuf frères puis par leurs descendants. Chaque royaume possède sa propre capitale, copiée sur la cité-mère, capitale du royaume d'Atlas, dessinée par Poséidon lui-même. La cité-mère est située autour d’un mont. Elle est circulaire et entourée de fossés navigables.

L'île est riche en ressources naturelles, parmi lesquelles figure un métal mystérieux, l'orichalque.

La religion des Atlantes était centrée sur Poséidon, le père des dynasties royales, et incluait le sacrifice annuel d’un taureau que l'on devait capturer pour ensuite l'égorger sur un autel en forme de colonne.
Les Atlantes deviennent corrompus au fil du temps. Ils fondent par les armes des colonies des deux côtés de leur île, conquérant une partie de l’Afrique jusqu’à l’Égypte, et de l'Europe jusqu'à l'Italie. Athènes est le seul État capable de s’opposer à leur expansion.

L’Atlantide, ainsi que l'armée athénienne, ont été engloutis lors d'un immense raz-de-marée associé à des tremblements de terre, en un jour et une nuit. Platon ne donne pas d'explication géologique à cette catastrophe.
Ces événements ont lieu 9 000 ans avant l'époque de Solon.

Ou se situerai l'atlantide ???

Hypothèse minoenne
Certains, comme le Commandant Cousteau, suite aux travaux de l'archéologue grec Galanopoulos, ont identifié l'Atlantide à la civilisation crétoise détruite à la suite de l'éruption de Théra (Santorin) vers -1500. De nombreux détails de la culture atlante décrite par Platon font penser à la civilisation minoenne.


En Mer Noire
L'hypothèse d'un brusque déversement de la Méditerranée dans la Mer Noire a entraîné l'idée d'une localisation de l'Atlantide au bord de la Mer Noire, à une époque où celle-ci n'aurait été qu'un immense lac d'eau douce ayant une altitude inférieure à son niveau actuel : l'Atlantide aurait été détruite par la brusque montée des eaux. Cette hypothèse est actuellement défendue par le professeurs Siegfried G. Schoppe et Christian M. Schoppe. Selon eux c'est en 5500 avant J.-C. que l'Atlantide aurait été submergée. MM. Schoppe ne sont toutefois ni historiens de l'antiquité, ni archéologues, ni géologues. Leur hypothèse n'a à ce jour reçu aucune confirmation archéologique.



En mer de Marmara
Une autre hypothèse constitue à situer l'Atlantide en mer de Marmara avant le déversement catastrophique des eaux de la Méditerranée dans la mer Noire au niveau du Bosphore. Considérons dans cette hypothèse la mer de Marmara comme un lac, sans relation encore avec les eaux de la Méditerranée et de la mer Noire.

Le séisme évoqué à la fois dans le Timée et le Critias par Platon, comme initiateur de la disparition de l'île, est très plausible dans cette zone sismique hautement active de la faille nord-anatolienne, l'une des plus actives au monde. Les sismologues aujourd'hui redoutent un probable séisme de grande intensité en mer de Marmara, au large d'Istanbul.

La faible taille de la mer de Marmara, plus faible qu'aujourd'hui, rendrait plausible la submersion très rapide d'une île de cette mer, si ce séisme a ouvert le passage aux eaux de la Méditerranée au niveau du détroit des Dardanelles.
Platon place l'île Atlantide devant les colonnes d'Héraklès, qu'Hérodote situe effectivement, dans la tradition archaïque antérieure au VII siècle av J.C., au Bosphore.


Apollonios de Rhodes enfin, indique dans ses Argonautiques, que les Argonautes en route pour la Crimée, et avant d'atteindre la mer Noire, abordèrent l'île Atlantide Elektra.

Dans l'océan atlantique
Selon Jules Verne l'Atlantide se trouverait dans l'océan atlantique. Elle aurait disparu lors d'une éruption volcanique. Ses plus hauts points émergeraient encore comme les Açores ou Le Cap Vert.


À Gibraltar
D'autres, se référant toujours aux indications de Platon ont recherché une île située au-delà des colonnes d'Hercule, engloutie par la remontée des eaux à la fin de la dernière glaciation. Hérodote indique dans ses Histoires deux traditions pour situer les colonnes d'Héraklès : si la tradition pontique, la plus ancienne, les situe au Bosphore, la tradition lybienne, les situe en Afrique, sinon à Gibraltar, qu'Hérodote ne connaissait pas, du moins à l'Ouest de Carthage. Platon, grand lecteur d'Hérodote, a pu évoquer les colonnes dans leur version lybienne.

J. Collina-Girard, géologue et préhistorien a relevé un haut-fond immergé à l'Ouest du détroit de Gibraltar (Banc Spartel ou Majuan. Ce haut-fond « formait une île de 10 à 12 km, avec des îlots satellites, au milieu d'une passe étroite s'ouvrant à l'Ouest sur une mer intérieure ».

L'histoire de l'Atlantide aurait été forgée de toutes pièces par Platon à partir d'une tradition orale de la fin du paléolithique. Celle ci aurait transmis aux égyptiens le souvenir de l'île qui se trouvait à la sortie du Détroit de Gibraltar à la fin de la dernière glaciation. En aucun cas cette hypothèse n'ajoute foi à la société décrite par Platon, présentée,par lui même, comme la transposition de son utopie philosophique dans une histoire orale authentique. Ce qui reste de cette île engloutie entre -55m et -135 m, le '"Banc Spartel" (cartes françaises) ou Banc Majuan (cartes espagnoles) se trouve à la sortie Ouest du Détroit de Gibraltar, là où le philosophe place la disparition de l'Atlantide.Le Banc Spartel a été submergé à la fin du paléolithique, en 9000 av. J.-C. au moment d' une remontée eustatique accélérée (3-4 m par siècle). C'est la date indiquée par Platon. L'hypothèse de séismes et de tsunami avancée par J. Collina-Girard en 2003 a été géologiquement confirmée par la sédimentologie Marc-André Gutscher. Une "Atlantide géologique" existerait donc devant le détroit de Gibraltar : le lieu, la géographie et la date de sa submersion coincident bien avec ceux de l'Atlantide mythique :coincidence qui amène à s'interroger sur la validité partielle des mythes et sur la transmission orale a long terme chez les chasseurs cueilleurs.




Les autres spéculations concernant une Atlantide située à la sortie du détroit de Gibraltar, sont le prolongement de théories d'avant-guerre concernant le site de Tartessos sur les côtes du Golfe de Cadix, qu'on suppose un port ensablé.

L'Atlantide pourrait se situer devant le détroit de Gibraltar, entre Gadeira (Cadix, Andalousie) et l'Atlas marocain. Telle est la théorie, défendue à partir d'interprétations unanimement rejettées par la communauté archéologique, lors de l'été 2000 dans un interview publié dans un magasine ésotérique, par un Hispano-Américain , Georgeos Diaz-Montexano. Ses spéculations sont basées sur des traductions très personnelles des textes de Platon, le Timée et le Critias. Comme d'autres avant lui, il met l'accent, sur des d'erreurs de traduction et d'interprétation de certains mots. Selon lui, ces erreurs ont été la cause principale du fait qu'experts et scientifiques ont douté de l'historicité de l'Atlantide à cet endroit. En 2003, le même Georgeos Diaz y a dirigé une expédition et a déclaré en avoir apporté les résultats auprès de l'UNESCO. Il s'agirait de ruines de pans de murs, cyclopéens sans doute, et de creusets servant à la fonte des métaux. La plupart de ces pièces archéologiques ont été trouvées entre -10 et -40 mètres de profondeur, à l'endroit même où, selon sa traduction, se trouvait l'île d'Atlantide.

diverses sources web, dont wikipédia

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance
Revenir en haut Aller en bas
http://spiritisme.e-monsite.com/
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 1256
Age : 45

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 4 Sep - 15:22

au large de chypre :
En novembre 2004, une équipe conduite par Robert Sarmast a affirmé avoir découvert sur un petit plateau sous-marin au large de Chypre, par 1 500 m de fond, deux longs murs droits de 2 km de long chacun. Depuis il a réuni les fonds nécessaires pour effectuer les fouilles. Il en a sorti une gigantesque stèle ornée d'inscriptions probablement religieuses, ainsi que certains objets de valeur laissant entendre que le site n'a jamais été pillé, et que c'est donc bien un cataclysme qui a fait sombrer la cité. Le site se situant entre deux plaques tectoniques, c'est un tremblement de terre suivi d'un glissement de terrain qui serait à l'origine de la catastrophe, qui n'est pas encore datée. Les deux murs seraient les restes d'un temple.

Ses découvertes n'ont pas reçu de confirmation de la part de la communauté scientifique : aucun artefact humain ne semble avoir été réellement découvert et des géologues professionnels ont fortement critiqué les interprétations de relevés de sonar marin qu'il a présentées : son Atlantide ne serait qu'un volcan sous-marin âgé de 100 000 ans.




En Sardaigne
« Au-delà de Charybde et Scylla », c'est l'hypothèse du journaliste Sergio Frau du quotidien italien La Repubblica


La localisation des colonnes d'Hercule relevant autant du mythe que de la géographie antique, elle fut déplacée vers l'Occident au cours des millénaires. L'auteur constate également que la Sardaigne correspond pour la forme et les dimensions à celles de l'île du récit de Platon.


Moyen-Orient

La péninsule de Sinaï et l'actuel Israël, Égypte et la Palestine Jaime Manuschevich allègue que le vrai endroit de la civilisation mythique est le territoire qui correspond aujourd'hui à Israël et au Sinaï et que cette région était une île dans la vallée du grand rift, entourée par la vallée de Jezreel sur le nord, la mer Morte et la mer Rouge sur l'est et le golfe de Suez et la mer méditerranée sur l'ouest jusqu'en 5600 av. J.-C.


En outre, Manuschevich propose que la civilisation atlante corresponde au peuple natoufien, le premier peuple sédentaire, dont le centre principal politique et portuaire était Jéricho.


En Amérique latine

Les Phéniciens
À à la suite de l'identification de la civilisation phénicienne, d'aucuns ont voulu voir ce monde légendaire qu'est l'Atlantide en Amérique latine. En 1889 par exemple, le vicomte Onfroy de Thoron publia un essai de 142 pages intitulé Les Phéniciens dans l'île de Haïti et sur le continent Américain. Les vaisseaux de Hiram et de Salomon sur un fleuve de l'Amazonie. Ces hypothèses demeurent cependant infondées et fantasmagoriques… et l'on sait désormais que les prétendues preuves d'une présence phénicienne en Amérique sont des faux élaborés à la fin du dix-neuvième siècle.


Le prétendu visage énigmatique de Pedra da Gavea, Rio de JaneiroAinsi, le sommet de la montagne de Pedra da Gavea surplombant la ville de Rio de Janeiro a été interprété comme une gigantesque sculpture semblant représenter un visage européen et barbu et l'on a voulu en faire une énigme archéologique. Ce qui serait une immense tête est visible à des kilomètres à la ronde. Un Brésilien, Bernardo da Silva Ramos annonça dans les années 1920 qu'il y auraient découvert des inscriptions phéniciennes sur le côté de la falaise de Pedra da Gavea, qui se traduiraient ainsi : « Badezir, Phénicien de Tyr, fils aîné de JethBaal». Badezir ou Badezor ou encore Baal-Ezer II en phénicien fut un roi de Tyr et régna vers 850 avant J.-C. Son père fut également roi de Tyr et de Sidon de 896 à 863 avant J.-C. sous le nom de JethBaal ou EthBaal ou encore Ithobaal Ier. Baal-Ezer II eut une sœur : Jézabel que leur père Ithobaal Ier maria au roi d'Israël Achab. Elle devint reine d'Israël. Ces découvertes prétendues n'ont pas fait l'objet de publications scientifiques et n'ont reçu aucune reconnaissance de la part de la communauté scientifique.



Les Vikings
À partir du XIVe siècle et la découverte des Amériques, les navigations phéniciennes en Atlantique ont alimenté la légende et le mythe. L'on s'est posé la question de savoir, avant Christophe Colomb, si les Phéniciens n'avaient pas été les premiers à avoir traversé l'Atlantique et ce thème est périodiquement repris, donnant cours à diverses hypothèses. Mais il faut savoir aussi qu'il a été prouvé que des Vikings ont traversé l'Atlantique et posé le pied en Amérique à la fin du Xe siècle, bien avant Christophe Colomb. Pour l'instant, les premiers Occidentaux qui sont arrivés dans le continent américain seraient donc des Islandais avec à leur tête Leif Erikson le chanceux.


Dans l’océan Indien
L'étude de Jacques Hébert parue récemment aux éditions Carnot sous le titre Atlantide, la solution oubliée soutient qu'elle fut engloutie non pas à l'ouest dans l'océan Atlantique mais au large de la Somalie dont Socotra, une île du Yémen à l'embouchure du golfe d'Aden, serait un des vestiges.


En Antarctique
Pour les auteurs canadiens Rand et Rose Flem-Ath, l'Atlantide aurait été située en Antarctique. Ils basent leur conclusion autant sur la théorie de Hapgood touchant les déplacements de l'écorce terrestre que sur leurs propres découvertes et recoupements. Le documentaire Le Mythe du déluge présente cette théorie avec beaucoup de détails.

Ces deux chercheurs ont commencé leur travail après la constatation d'une similitude troublante. Si une civilisation aussi avancée que celle des Atlantes existait dix mille ans avant J-C, il est possible qu'elle ait prévu le cataclysme et que l'évacuation de la population ait été anticipée. Si tel n'a pas été le cas, il est néanmoins possible que certains survivants aient cherché refuge dans des terres épargnées par le raz-de-marée, en tout cas en altitude. Des sites comme le lac Titicaca, dans la cordillère des Andes, ainsi que les plateaux de Thaïlande et d'Éthiopie répondent à ce critère de sécurité. Or selon eux c'est dans ces régions qu'apparut l'agriculture, vers 9 600 ans avant notre ère.

La théorie de Charles Hapgood, soutenue à l'époque par Einstein, stipule que l'écorce terrestre qui repose sur un magma liquide peut se déplacer soudainement sur ce magma sous l'effet de forces, et ceci en complément de la théorie du mouvement des plaques continentales. Pour Rand et Rose Flem-Ath, la croûte terrestre aurait connu un déplacement soudain de l'ordre de 3 200 km, il y a environ 10 000 ans ; des terres habitables auraient glissé dans le cercle polaire et connu la glaciation. Comme toute la croûte terrestre aurait connu ce déplacement, cela permettrait d'expliquer d'autres phénomènes comme la disparition des mammouths, la congélation de la Sibérie et le dégel de l'Amérique du Nord. Cependant cette théorie, qui n'a pas su trouver d'observation la validant, n'est plus retenue par les géologues et climatologues.

Pour appuyer cette théorie, les deux chercheurs mettent en lumière toute une série de découvertes. La carte dessinée par Piri Reis en 1513, s'inspire elle-même de cartes antérieures, réalisées par des marins anonymes. L'Afrique, l'Amérique du Sud et une partie de l'Antarctique y figurent. La carte serait fiable au demi-degré près, une précision qui ne semblait pourtant guère possible avant 1735. La carte d'Oronteus Finaeus (1531) utiliserait également des sources plus anciennes.
L'Antarctique fait apparaître le tracé de reliefs et de cours d'eau, ce qui laisse supposer que l'homme s'était rendu sur le continent austral et s'y était peut-être même établi, avant que la glace ne le recouvre. La découverte moderne du continent n'eut lieu que trois siècles plus tard (1820).
Il faut cependant tenir compte du fait que l'existence d'un continent austral avait été supposée dès l'époque de la Grèce antique en vertu du principe de symétrie qui devait gouverner les lois de l'univers, xxxçu par les Grecs comme un cosmos harmonieux : la représentation d'un continent austral s'explique donc peut-être avant tout par les conceptions philosophiques et géographiques héritées des Grecs. Dès lors il n'est pas surprenant que l'on trouve parmi les très nombreuses cartes élaborées un tracé de reliefs correspondant, par coïncidence, aux reliefs réels. L'hypothèse d'une falsification tardive n'est pas non plus à rejeter.

Ces deux chercheurs établissent aussi des liens entre la civilisation égyptienne et celles d'Amérique du Sud. Selon eux des statues découvertes en Amérique du Sud présentent une physionomie ne correspondant pas à celle des peuples précolombiens. De nombreuses similitudes existent entre les pyramides d'Égypte et celle des civilisations aztèque, olmèque, toltèque ou maya. Leur édification supposerait l'emploi de techniques si avancées sur leur temps qu’elles défieraient toute explication rationnelle. Le Sphinx serait bien plus ancien qu'on ne le pensait. En témoigneraient sur le site, les traces d'une érosion liée à des pluies diluviennes n'ayant pu survenir qu'il y a 10 000 ans, ce qui va à l'encontre de l'attribution des pyramides à la civilisation égyptienne, née en 4 000 seulement avant J-C. Sa tête en forme de pharaon, qui serait trop petite par rapport aux proportions générales, aurait été resculptée à l'époque des pharaons. Des scientifiques[réf. nécessaire] ont découvert que les pyramides d'Égypte seraient disposées suivant un schéma correspondant à une zone de la constellation d'Orion, telle que celle-ci apparaissait en 10 450 avant J-C, c'est-à-dire bien avant les débuts de la civilisation égyptienne, mais à une époque pouvant être celle des Atlantes.

Selon certains, des études satellitaires et sismiques de la partie de l'Antarctique où la glace est la plus mince permettraient de vérifier ces hypothèses, bien que le travail des glaciers, par sa force colossale étalée pendant des millénaires, ait pu raboter toute trace de civilisation sur les sites probables de présence humaine. S'il devait en rester quelques indices, ces derniers seraient probablement broyés et polis comme des galets par l'érosion, comme par une sorte d'immense rouleau compresseur, et enfouis sous une épaisse couche de sédiments, déplacés par des fleuves de glace atteignant souvent plus d'un kilomètre d'épaisseur.

Cette théorie est rejetée par la communauté scientifiques. Les carottes glaciaires prélevées en Antarctique depuis les années 1960 (carotte Vostok, carotte Byrd nombreuses carottes du projet EPICA, en particulier celle du Dome C) attestent de manière incontestable de la glaciation complète du continent antarctique depuis des centaines de milliers d'années - depuis plus de quatre cycles glaciaires en fait - : toute hypothèse d'un brusque déplacement du continent antarctique est, au regard des connaissances géologiques et climatiques actuellement reconnues par la communauté scientifique, un non-sens.



source : wikipédia


Alors, vous pensez que l'atlantide se situe où exactement ?
Vous croyez à son existence ?

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance
Revenir en haut Aller en bas
http://spiritisme.e-monsite.com/
Ananta
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 1256
Age : 45

MessageSujet: Re: L'Atlantide   Dim 4 Sep - 15:24

Avis d'Edgar Cayce sur l'existence de l'Atlantide :

* Edgar Cayce: Ce médium mystique décrivit l'Atlantide comme trois immenses masses terrestres au milieu de l'océan Atlantique. Ce continent aurait été peuplé par une civilisation bien plus avancée que la nôtre, possédant la maîtrise parfaite de l'énergie nucléaire, et ayant entraîné sa propre destruction et l'immersion du continent.
D'importants groupes de survivants atteignirent les rivages d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, ainsi que d'Afrique du Nord; un autre groupe, mal assimilé en raison de son isolement, a survécu dans le Pays basque. Selon lui cette civilisation dura environ 200 000 ans, pour disparaître aux alentours de l'an 10 000 avant J.C.
A l'apogée de leur civilisation, les habitants de l'Atlantide connaissait la télépathie, utilisaient le courant électrique, maîtrisaient la propulsion mécanique de vaisseaux maritimes et aériens, possédaient un système de communications par ondes courtes, et avaient considérablement allongé leur espérance de vie grâce à une médecine très sophistiquée.


D’après ses écrits, Edgar Cayce relate de la migration des Atlantes fuyant la destruction finale de la dernière île 10 000 ans avant J-C, issue de trois immenses masses terrestres au milieu de l’océan Atlantique.
Atlantis ou l’Atlantide possédait la maîtrise parfaite de l’énergie nucléaire, la télépathie, le courant électrique, la propulsion mécanique de vaisseaux maritimes et aériens, une médecine très sophistiquée…etc.
Elle entraîna sa propre destruction et l’immersion du continent.

Cayce relate que plusieurs des survivants allèrent en Amérique du Nord, en Égypte, dans les montagnes pyrénéennes alors que peu allèrent vers le Gobi.
Les Archéologues ont constamment avancé que les Basques sont arrivés dans cette région entre 13 000 et 8 000 ans avant J-C.
Si cette théorie est validée, alors il faut s’attendre à ce que l’ADN basque soit en lien avec l’ADN originaire du Sud-ouest de l’Europe, l’haplogroupe V.
Dans la génétique humaine, l’haplogroupe V est un haplogroupe d’ADN mitochondrial humain (mtDNA).
L’haplogroupe V est censé être apparut approximativement il y a 12 000 ans, probablement en Ibérie.
On le trouve avec des concentrations particulièrement élevées dans la population de Sami en Scandinavie nordique, aussi bien que chez les Basques (12%). haplogroupe V dérive de l’haplogroupe HV, qui a également provoqué l’haplogroupe H (dont possède la moitié des Européens, Nord Africains et Moyen Orient).
Les faits sont les suivants, les échantillons dentaires et os prélevés sur 121 individus situés sur les sites préhistoriques basques, datant de 3000 à 1400 avant EC, ont démontré une présence élevée de l’haplogroupe H (37.2%) et plus surprenant l’haplogroupe X (9..1%).
Cela conclue qu’entre 9000 et 3000 avant EC, des groupes humains avec l’haplogroupe X vivaient dans cette région. Cet haplogroupe X est présent chez, les Algonquins (25%), Sioux (15%), Nuu-Chah-Nulth (11%–13%), Navajo (7%), Yakima (5%), et parmi les Yanomami (12%) et récemment, certains archéologues anglo-saxons ont trouvé des similitudes entre l’industrie solutréenne et les outils tardifs du site de Clovis (Nouveau-Mexique, États-Unis).
Ils ont alors suggéré que les solutréens avaient traversé l’Océan Atlantique durant l’époque glaciaire en longeant ses rivages glacés par cabotage, à l’aide de techniques de survie similaires à celles du peuple inuit actuel.
Des recherches sur l’ADN mitochondrial de type "haplogroupe X" présent en Europe et chez certains peuples d’amérindiens indiqueraient la présence d’une lignée européenne;

de plus, les ressemblances trouvées par certains linguistes entre les langues pré-indoeuropéennes que sont le basque et les langues algonquiennes iraient dans le sens de cette thèse.Pour Cayce, l’haplogroupe X est le lien génétique qui lie les Basques aux survivants de l’Atlantide.

@source : Edgar Cayce http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/ciencia_genetica12.htm

_________________

Puisse cette lumière t'éclairer
dans les endroits les plus sombres Invité!

Toute demande d'aide sera obligatoirement traitée sur le forum.

 Règlement du forum - Contact - Problème d'accès - Liberté de croyance
Revenir en haut Aller en bas
http://spiritisme.e-monsite.com/
 
L'Atlantide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de l'Atlantide (documentaire)
» L'Atlantide et le règne des géants
» Le mythe de l'Atlantide
» L'Atlantide
» Atlantide retrouvée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myst-Spiritisme  :: NOTRE CIVILISATION PARANORMALE :: LES ANCIENNES CIVILISATIONS-
Sauter vers: